Pour un jeune qui contemple le marché de l’immobilier, elle est surréelle cette idée qu’on pouvait jadis acheter une maison de manière spontanée, après un premier coup de cœur. 

Aujourd’hui, les démarches pour accéder à la propriété prennent des airs de plan quinquennal, le montage financier exige de plus en plus l’implication des parents, quand ils en ont les moyens.

Ça n’augure rien de bon pour le taux de propriété qui, selon Statistique Canada, a baissé pour la première fois au Québec entre 2016 et 2021, en des temps pourtant plus favorables pour les acheteurs.

Pour peu que les jeunes en rêvent encore, comment pourrait-on leur faciliter l’accès à la propriété ?

A SUIVRE….

 

https://www.journaldemontreal.com/2022/09/23/un-coup-de-pouce-pour-acheter-une-maison

Par Guy Harton