Répercussions majeures prévues sur le marché immobilier de la Colombie-Britannique à l’issue des nouvelles taxes proposées

Les nouvelles politiques fiscales font pression sur les Canadiens pour qu’ils vendent leurs résidences secondaires dans la province

On s’attend à ce que les Albertains se tournent de plus en plus vers leur province et les États-Unis pour leurs résidences secondaires 

TORONTO, le 29 mars 2018 – Selon un sondage de Royal LePage, lequel a consolidé les points de vue de 535 professionnels de l’immobilier en Colombie-Britannique et en Alberta, l’instauration de nouvelles taxes foncières prévues dans le budget 2018 de la Colombie-Britannique risque d’avoir des répercussions importantes sur le marché immobilier résidentiel de la province. Bien que les mesures provinciales antérieures en matière de logement aient ciblé des acheteurs de maisons étrangers, les conséquences des nouvelles politiques fiscales seront bien plus vastes, touchant principalement les propriétaires locaux en Colombie-Britannique, en Alberta et dans d’autres régions du Canada ayant fait de cette région touristique leur deuxième maison.

Les politiques fiscales du budget 2018 de la Colombie-Britannique comprennent l’introduction de la taxe sur la spéculation en matière de résidences secondaires admissibles, une augmentation de la taxe imposée aux acheteurs étrangers ainsi qu’une liste élargie des régions touchées et une augmentation des taxes scolaires liées à la propriété et des droits de mutation immobilière sur des propriétés d’une valeur de plus de trois millions de dollars.

 

A SUIVRE SUR LE LIEN ICI BAS!

https://www.royallepage.ca/fr/immobilier/news_fr/repercussions-majeures-prevues-sur-le-marche-immobilier-de-la-colombie-britannique-a-lissue-des-nouvelles-taxes-propose/es

Par Guy Harton