IMMOBILIER RÉSIDENTIEL. Les hausses récentes du taux directeur de la Banque du Canada changent la donne dans le marché immobilier du pays. La croissance des prix des résidences ralentit déjà dans certains secteurs et les analystes s’attendent à ce qu’ils reculent de 15 % à 25 % au cours des prochains mois. Cette correction offre-t-elle des occasions d’affaires à saisir ? Oui, mais pas tant que ça, pas partout, et pas pour tout le monde. 

Le marché immobilier avance en ordre dispersé au Québec. Le recul du prix des résidences unifamiliales s’observe déjà dans certains marchés, comme en périphérie de Montréal. « Là où il y a eu le plus d’excès », souligne Charles Brant, directeur du Service de l’analyse du marché à l’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec. À d’autres endroits, les baisses de prix tardent à se manifester. C’est le cas dans le Bas-Saint-Laurent et sur la Côte-Nord, « toujours dans l’effervescence des deux dernières années », observe Dominic St-Pierre, vice-président et directeur général de Royal LePage au Québec.

A SUIVRE ……….https://www.lesaffaires.com/dossier/immobilier-residentiel-en-mode-montagnes-russes/immobilier-de-bonnes-affaires-en-vue/637102

Par Guy Harton