Ralentissement des transactions: finie, la course au chalet?

Moins de transactions et plus d’inscriptions de résidences secondaires au Québec

Canicule ou non, la fièvre immobilière qui a frappé de plein fouet le marché des chalets et des résidences secondaires il y a deux ans connaît actuellement un sérieux coup de froid.

« Depuis quelques semaines, les visites le week-end avec ouverture des offres d’achat multiples les mardis ne font plus partie de notre réalité », reconnaît Michel Naud, courtier de l’agence Engel & Völkers, à Mont-Tremblant.

« Les acheteurs sont plus posés, les visites moins frénétiques et les surenchères moins nombreuses. L’intérêt demeure, mais il n’y a plus de place à l’exagération, dit-il. Des vendeurs devront peut-être réduire leurs attentes. »

Retour du balancier

Les Laurentides, Lanaudière et les Cantons-de-l’Est, de tout temps fortement convoités par les villégiateurs, connaissent actuellement le même retour du balancier que le reste de la province, soutient le directeur du Service d’analyse de marché de l’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec, Charles Brant.

Les hausses successives du taux directeur de la Banque du Canada, depuis le printemps, combinées à la reprise des voyages internationaux et l’inquiétude de la population liée à l’inflation ont eu pour effet de freiner drastiquement l’élan de plusieurs investisseurs.

A SUIVRE………

https://www.journaldemontreal.com/2022/08/06/finie-la-course-au-chalet

Par Guy Harton